L’importance de vous protéger contre les incendies et le monoxyde de carbone à la maison

L’hiver s’est bel et bien installé et le mercure a chuté. À ce temps de l’année, les Canadiens et les Canadiennes prennent plaisir à s’emmitoufler dans la chaleur de leur chez-soi pour passer à travers la saison froide. Pour un plus grand confort, certains propriétaires aiment se prélasser devant un feu de foyer ou se servent d’un appareil de chauffage au bois pour cuisiner ou réchauffer leur demeure. Ces appareils non électriques n’ont pas leur pareil pour créer une ambiance des plus chaleureuses, particulièrement durant la période des fêtes. Or, malgré la magie qui opère durant cette période de festivités, le mois de décembre peut facilement représenter un danger si on néglige la protection contre les incendies et le monoxyde de carbone.

Plusieurs propriétaires canadiens ne savent pas que les appareils de chauffage au bois représentent un danger réel pour la santé et la sécurité, pouvant parfois causer une intoxication au monoxyde de carbone (CO) ou un incendie. Une inspection WETT (Wood Energy Technology Transfer) d’AmeriSpec donne des conseils pratiques et éclairés sur la protection contre les incendies afin que les familles puissent profiter pleinement de leur foyer en toute sécurité durant l’hiver. Ce type d’inspection respecte rigoureusement les normes établies par Wood Energy Technology Transfer Inc. (WETT). Cette association canadienne à but non lucratif offre au grand public d’un bout à l’autre du pays des séances de sensibilisation et de formation afin d’utiliser les appareils de chauffage au bois comme il se doit.

Les appareils de chauffage au bois et les dangers qui y sont associés

Les Canadiens et les Canadiennes se doivent de savoir que l’utilisation d’un foyer ou d’un appareil de chauffage au bois constitue souvent une source de préoccupation à la maison. Un foyer au bois est un luxe en soi, mais il demeure important de s’en servir avec précaution.

Non seulement les poêles à bois, les foyers au bois, les poêles à granules et les chaudières à bois produisent-ils des émissions néfastes de monoxyde de carbone, mais ils peuvent aussi causer un incendie pouvant raser une maison entière. Au Canada, dans bon nombre de demeures plus anciennes qui possèdent des appareils de chauffage au bois, la distance appropriée entre la source de chaleur et les éléments combustibles n’est pas toujours respectée. En d’autres mots, de tels appareils sont souvent installés trop près d’éléments inflammables tels que des planchers de bois, des meubles et des cadres photos.

Les foyers au bois et les poêles à bois diffusent, quant à eux, du monoxyde de carbone mortel que tous les occupants d’une maison peuvent inhaler. Une exposition prolongée aux émissions de monoxyde de carbone peut rendre un membre de la famille malade et peut parfois entraîner la mort. Le monoxyde de carbone agit souvent comme un tueur silencieux puisqu’il ne peut être détecté ni par le goût ni par l’odorat. Un détecteur de monoxyde de carbone est la seule façon de confirmer si le niveau de monoxyde de carbone est dangereux ou non dans une maison.

Les statistiques entourant le monoxyde de carbone

Selon Statistique Canada, il y a eu 226 décès par intoxication accidentelle au monoxyde de carbone au pays entre 2015 et 2019.

Un simple détecteur de monoxyde de carbone ou une inspection WETT adéquate aurait pu éviter plusieurs de ces décès.

Quelques consignes de sécurité entourant les incendies et le monoxyde de carbone

Pour assurer leur sécurité et celle des membres de leur famille, les propriétaires doivent tenir compte de ces quelques recommandations :

  • Installer au moins un détecteur de monoxyde de carbone dans la maison.
  • Voir à l’installation adéquate des détecteurs de fumée dans la maison, respecter les règles d’entretien et compter un détecteur de fumée à chaque étage de la demeure.
  • Installer un détecteur de fumée et un détecteur de monoxyde de carbone dans chaque chambre à coucher pour une alerte plus rapide (par exemple, si l’alarme se déclenche alors que tout le monde dort).
  • Remplacer les piles des détecteurs de fumée et des détecteurs de monoxyde de carbone chaque printemps.
  • Tester chaque détecteur de fumée et chaque détecteur de monoxyde de carbone au moins une fois par mois et voir à ce que tous les détecteurs soient exempts de poussière.
  • Remplacer tous les détecteurs de fumée et tous les détecteurs de monoxyde de carbone tous les 10 ans.

10 faits sur les incendies et le monoxyde de carbone que chaque propriétaire canadien devrait savoir

  1. Tout appareil qui brûle du combustible peut produire du monoxyde de carbone dans des conditions favorables.
  2. Seul un détecteur de monoxyde de carbone peut vous alerter de sa présence. Ce gaz est invisible et inodore.
  3. Les appareils non électriques comme les sécheuses, les cuisinières, les grils, les fournaises et les chauffe-eau sont des appareils qui produisent le plus souvent des émissions de monoxyde de carbone.
  4. Bien souvent, les symptômes associés à une intoxication au monoxyde de carbone ressemblent drôlement à ceux d’une grippe et incluent nausée, fatigue et étourdissements.
  5. Une exposition prolongée au monoxyde de carbone peut provoquer des vomissements, des lésions cérébrales et même la mort.
  6. Comme le monoxyde de carbone se déplace partout dans la maison contrairement à la fumée, qui elle, monte, il est possible d’installer un détecteur de monoxyde de carbone à tout niveau dans la maison, et non seulement au plafond.
  7. Chaque année, le Canada compte en moyenne près de 24 000 incendies résidentiels entraînant une moyenne de 377 décès et de 3 048 blessures annuellement.
  8. Un incendie résidentiel évitable sur 100 est mortel.
  9. La majorité des incendies résidentiels trouvent leur origine dans la cuisine ou sont associés à des fumeurs négligents.
  10. Un tiers des incendies résidentiels au Canada touchent des maisons qui ne possèdent aucun détecteur de fumée fonctionnel.

D’autres mesures de précaution contre les incendies et le monoxyde de carbone

Si vous utilisez un appareil de chauffage au bois pour chauffer votre maison ou cuisiner, gardez en tête ces quelques conseils de sécurité :

  • Choisir une cuisinière à faible taux d’émission avec un encastrement de combustion avant-gardiste conçu pour réduire les émissions de monoxyde de carbone.
  • Nettoyer et entretenir régulièrement tous les appareils de chauffage au bois dans la maison pour assurer leur bon fonctionnement.
  • Nettoyer régulièrement la cheminée du foyer au bois, s’il y a lieu.
  • N’utiliser que des appareils de chauffage au bois certifiés EPA pour garantir un faible taux d’émission et une meilleure efficacité énergétique.
  • Au moment de se servir d’un foyer, toujours utiliser une trappe de fumée pour une meilleure efficacité et des émissions réduites.
  • Ne faire brûler que du bois sec coupé en petits morceaux. Ne jamais faire brûler du bois ou du plastique comme des poubelles ou autres formes de papier qui contient de l’encre ou des produits chimiques.

Une inspection WETT (Wood Energy Technology Transfer) avec AmeriSpec

Faites confiance aux professionnels d’AmeriSpec pour une inspection WETT (Wood Energy Technology Transfer). Notre équipe peut vous indiquer si la distance entre les appareils de chauffage au bois et les éléments combustibles est adéquate et peut détecter les problèmes majeurs et mineurs concernant ces mêmes appareils. Une simple inspection peut aussi vous confirmer si votre maison est prête à affronter l’hiver canadien et si elle est à l’abri des dangers potentiels associés au feu et au monoxyde de carbone. Cet hiver, la santé et la sécurité de votre famille demeurent une priorité. Ayez l’esprit tranquille en faisant affaire avec AmeriSpec, le chef de file des inspections résidentielles au Canada.