De nombreux parasites sont saisonniers : les moustiques atteignent leur point culminant en été, alors que les rongeurs cherchent refuge en hiver. L’automne ne fait pas exception à cette tendance, étant donné que de nombreux parasites cherchent un abri à l’intérieur quand le temps commence à se refroidir.

« Bon nombre de gens pensent, à tort, que leurs problèmes parasitaires disparaîtront à la fin de l’été », explique Alice Sinia, Ph. D., entomologiste à Orkin Canada. « Au contraire, ils constateront que de nouveaux parasites s’installeront dans leurs maisons en préparation pour l’hiver.

Mme Sinia recommande de surveiller la présence des parasites suivants cet automne.

Rongeurs. Les souris et les rats sont deux intrus communs pendant l’automne. Ils ont besoin de chaleur, d’abri et de nourriture pour survivre, ce qui fait que votre maison représente une oasis durant les temps froids. En plus d’être porteurs de maladies, ces organismes nuisibles peuvent causer des dommages considérables à votre maison en rongeant les fils et le matériau isolant. Une fois à l’intérieur, ils se reproduisent rapidement.

Punaise de l’érable négondo. Ces insectes peuvent pénétrer dans la maison au moyen des fentes et des fissures, se rassembler en grand nombre et hiberner durant l’automne et l’hiver. Bien que les punaises de l’érable négondo ne causent aucun dommage à la structure, elles peuvent laisser des taches sur les meubles et le linge de maison.

Punaise de lit. La punaise de lit constitue une menace constante, et cet automne ne fera pas exception. Les punaises de lit s’accrochent aux vêtements, aux valises, à la literie et aux meubles, et elles se déplacent rapidement d’une maison à l’autre. Bien qu’elles ne transmettent aucunes maladies, elles peuvent laisser des cloques sur la peau qui démangent, et elles sont difficiles à éliminer.

Pollénie du lombric (mouche pollénie). La pollénie du lombric est légèrement plus grosse et plus foncée que la mouche domestique. Attirée par la chaleur, elle se réfugie souvent sur le côté ensoleillé des bâtiments. Elle peut accéder à l’intérieur en volant ou en rampant dans les petites ouvertures et les vides de murs. Ces mouches ne piquent pas ou ne transmettent aucunes maladies, mais elles laissent des taches sur les murs et sur les rideaux quand on les écrase.

Les mesures préventives peuvent aider à réduire les risques parasitaires. Songez à tailler la végétation, à boucher les fissures et à placer une moustiquaire sur les fenêtres. Communiquez avec un professionnel qualifié en gestion parasitaire pour protéger votre maison contre les parasites d’automne.

www.leditionnouvelles.com